Qu’est-ce qu’un cheval-vapeur et combien de chevaux-vapeur y a-t-il dans un cheval ?

Instructions, L'homme

Toute personne qui possède une voiture a probablement découvert combien de « chevaux » elle possède. Après tout, ce simple paramètre permet de faire une comparaison avec d’autres modèles. L’époque où les déplacements se faisaient par le biais d’animaux gracieux est révolue. Aujourd’hui, les appareils puissants produisent beaucoup plus d’énergie. Mais pourquoi utiliser la puissance en chevaux comme référence ?

Qu'est-ce qu'un cheval-vapeur et combien de chevaux-vapeur y a-t-il dans un cheval ?

💚 Sur le sujet : 7 symboles célèbres dont vous ne connaissiez peut-être pas les origines.

Le terme a été inventé par l’ingénieur et inventeur écossais James Watt vers 1789. Le créateur de la machine à vapeur voulait convaincre le monde de son efficacité. Pour ce faire, Watt a dû montrer que son dispositif était capable de remplacer plusieurs chevaux à la fois. Il ne restait plus qu’à mesurer d’une manière ou d’une autre le travail que l’animal était capable d’accomplir par unité de temps.

James Watt

💚 Sur le sujet : 30 des plus célèbres fausses photos auxquelles vous pourriez croire.

 

Qu’est-ce qu’un cheval-vapeur et combien de chevaux-vapeur y a-t-il dans un cheval ?

Selon la légende, l’une des premières voitures de Watt a été achetée par un brasseur. Il a choisi le cheval le plus fort et l’a fait travailler jusqu’à l’épuisement. C’est ainsi que le brasseur rusé a tenté de minimiser les capacités de la machine dans la comparaison. L’inventeur a pris les données et en a fait la référence. Mais en réalité, un cheval normal développe deux fois moins de puissance sur une longue période de temps.

L’autre histoire est bien plus vraie. Watt a personnellement fait des observations dans les mines de charbon. À l’époque, ce sont des chevaux qui soulevaient les barils de personnes, d’eau et de charbon. Watt a calculé qu’un animal normal pouvait soulever une masse de 75 kilogrammes à une vitesse de 1 mètre par seconde (75 kgf m/s) pendant une longue période à l’accélération standard de la gravité (9,80665 m/s²).

Un cheval-vapeur correspond donc à 736,56 watts.

Mais ces calculs se référaient à la puissance moyenne sur une longue période de temps. Un cheval à court terme peut développer jusqu’à 9,8 kW, soit 13 fois son unité de puissance calculée habituelle, mais en fonctionnement rythmique normal, il produit environ un cv.

Ces mesures peuvent produire des résultats différents, qui différeront même en fonction de la latitude géographique. C’est ainsi que de nombreuses variantes du cheval-vapeur sont apparues : métrique, hydraulique, électrique, chaudière, britannique et fiscal… La confusion a finalement été mise à mal en 1960 avec l’adoption du système international d’unités. La puissance est maintenant finalement exprimée en watts et le cheval-vapeur est de 735,5 watts. Il est intéressant de noter qu’en Amérique et en Angleterre, le cheval-vapeur est environ 1,3 % plus élevé que notre norme métrique adoptée.

Anglais : hp ; allemand : PS ; français : CV.

🔥 Voir aussi :

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating / 5. Vote count:

No votes so far! Be the first to rate this post.