Comment les végétaliens diffèrent des végétariens

Comparaison, L'homme

Les progrès technologiques et les évolutions culturelles permettent aux habitants de la planète de satisfaire au maximum leurs désirs. Cela s’applique également aux préférences alimentaires. Il s’avère qu’une personne sur sept sur la planète ne mange pas de viande. De nombreuses raisons peuvent expliquer cette approche de l’alimentation.

Comment les végétaliens diffèrent des végétariens

💚 Sur le sujet : Quelle est la différence entre les olives et l’olive et laquelle est la plus saine ?

Certaines personnes ne peuvent tout simplement pas se le permettre, tandis que d’autres essaient de suivre des considérations morales ou éthiques. Ces derniers sont communément appelés végétariens. Mais il existe également de nombreux courants dans cet environnement, parfois fondamentalement différents. Certaines personnes renoncent à la viande, tandis que d’autres excluent le lait ou le miel de leur alimentation. Le végétarisme est loin d’être aussi univoque qu’il est présenté. Ces mêmes végétaliens préfèrent une approche légèrement différente de l’alimentation.

💚 Sur le sujet : Qui a le plus de followers sur Instagram – les 40 comptes les plus populaires.

 

L’émergence du véganisme

L'émergence du véganisme

À l’origine, le végétarisme est né de la volonté d’un groupe de personnes de renoncer à la viande, au poisson et aux fruits de mer, qui sont obtenus en tuant des êtres vivants : chasse, pêche, etc. Le préfixe « veg » signifie exactement « abandon de la viande ». Mais à l’origine, le lait et les œufs étaient également interdits. Au fil du temps, les adeptes de cette approche de l’alimentation ont commencé à faire preuve d’indulgence à leur égard. Aujourd’hui, le végétarisme peut être divisé en plusieurs catégories :

  • mangent tout aliment d’origine animale, à l’exception de la viande, du poisson et des fruits de mer. Leur régime alimentaire comprend des œufs (car il n’y a pas de poules dans les œufs industriels), des produits laitiers et du miel.
  • ne mangent que des œufs provenant de produits animaux.
  • ne consomment que du lait et des produits laitiers d’origine animale.
  • Les végétaliens sont les végétariens les plus stricts, ne mangeant que des aliments d’origine végétale, très occasionnellement du miel.

Ce sont les végétaliens qui se sont montrés les plus rigoureux, refusant par principe de consommer tout aliment d’origine animale. Ces personnes sont guidées non seulement par leur approche de l’alimentation, mais aussi par leurs principes moraux, avec un respect particulier pour les êtres vivants.

Et le terme « véganisme » lui-même a été inventé en 1944. Il a été introduit par l’Anglais Donald Watson, inspiré par les idées de Léon Tolstoï, lorsqu’il a créé la Vegan Society. La définition de la nouvelle organisation stipule explicitement que le mode de vie des adeptes exclut autant que possible toute forme d’exploitation et de cruauté envers les êtres vivants.

💚 Sur le sujet : 100 photos avec des illusions d’optique dans la vie réelle.

 

Les principes des végétaliens

Les principes des végétaliens

Les végétaliens refusent non seulement de manger des produits d’origine animale, mais aussi d’utiliser dans leur vie quotidienne des choses et des objets fabriqués ou testés sur des êtres vivants : cuir, fourrure, laine et cosmétiques contenant des ingrédients d’origine animale. Ce même miel a été interdit car son extraction était considérée comme une moquerie envers les abeilles. Les végétaliens excluent de leur alimentation les produits contenant de la gélatine et de la glycérine, car ces substances sont d’origine animale. Même certains types de sucre et d’alcool sont interdits, car eux aussi sont préparés et purifiés à partir de produits « vivants ». Les végétaliens sont d’ardents défenseurs des droits des animaux, invitant chacun à ignorer les zoos et les delphinariums, où des créatures vivantes sont exploitées et maintenues dans des conditions difficiles. Pour ces personnes, le fait même d’avoir un animal de compagnie est une norme contre nature. Les végétaliens et les végétariens sont généralement proches sur le plan idéologique, mais leur aversion pour les produits animaux est très différente.

Les limites des végétaliens ont été étendues par certaines personnes. Par exemple, les végétaliens crus mangent des aliments qui n’ont pas été traités par la chaleur. Ces personnes font sécher leurs aliments au soleil ou au four à une température maximale de 42 degrés. Les crudivores ne mangent que des aliments d’origine végétale et évitent les bouillies, les soupes, le sel, les épices et le sucre. Et les frugariens ne sont même pas prêts à détruire les plantes, ne mangeant que leurs fruits : graines, noix et fruits.

💚 Sur le sujet : Qu’est-ce qu’un cheval-vapeur et combien de chevaux-vapeur y a-t-il dans un cheval ?

 

Les conséquences du véganisme

Des études ont montré que les végétaliens ont un taux de mortalité par maladie coronarienne inférieur d’un quart à celui des personnes ayant un régime traditionnel. Et d’un point de vue éthique, un végétarien en général peut se contenter de sauver 760 poulets, 20 porcs, 5 vaches, 29 moutons au cours de sa vie.

💚 Sur le sujet : Pourquoi les roux naissent et comment ils diffèrent des autres.

 

Le véganisme aujourd’hui

Le nombre de personnes qui se tournent vers une alimentation saine et équilibrée n’a cessé d’augmenter ces derniers temps. Les végétariens et les végétaliens sont également de plus en plus nombreux parmi eux. En Amérique, par exemple, environ 2 % des citoyens se considèrent comme végétaliens. À Los Angeles, les autorités ont même déclaré que tous les lundis étaient des lundis de carême, dans un souci d’aider la nature. Mais personne ne désavantage les mangeurs de viande en ce jour. En Israël, 2,6 % des résidents s’identifient comme végétariens et végétaliens. Là-bas, même dans l’armée, vous pouvez choisir des accessoires en similicuir ou en polyester. En Allemagne, jusqu’à 8 % de la population est végétarienne, avec 200 000 à 400 000 végétaliens.

Il est inutile de discuter de tous les avantages et inconvénients du véganisme. L’abandon de la viande dans une certaine mesure est une tendance durable qui repose à la fois sur la volonté de revoir son régime alimentaire et de le rendre plus sain, et sur des considérations éthiques. Les gens sont libres d’avoir certaines opinions ou d’en changer au fil du temps. L’essentiel est de respecter une limite et d’écouter son corps.

🔥 Voir aussi :

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating / 5. Vote count:

No votes so far! Be the first to rate this post.