Un pivert a-t-il mal à la tête et pourrait-il avoir une commotion cérébrale ?

L'homme

De nombreuses personnes vont dans la nature, dans les bois, pour faire une pause dans l’agitation et les bruits constants. Mais si vous écoutez attentivement, il y a aussi pas mal de bruits. Ils sont juste naturels et pas aussi ennuyeux. Le bruit principal est créé par les oiseaux, certains chantent, d’autres crépitent, et quelque part un pic cisèle un arbre. Et il est impossible de le confondre avec une source sonore. On peut difficilement citer un autre oiseau qui peut passer des heures à ciseler du bois. Mais un travail aussi monotone et difficile ne donnerait-il pas à un pivert un mal de tête et une commotion cérébrale ?

Est-ce qu'un pivert a mal à la tête ?

💚 Sur le sujet : Pourquoi les gens n’élèvent-ils pas les bourdons pour le miel, car ils en récoltent aussi ?

 

Combien de coups de becs un pivert donne-t-il dans une vie ?

Combien de coups par jour un pivert doit-il donner pour que sa tête reste normale ? La nature n’a fixé aucune limite à ce travail. Son volume est déterminé par l’objectif du ciselage. En hiver, l’oiseau a besoin de nourriture, et les arbres de bois mort peuvent mettre une à trois heures pour être transformés par un pic. La fréquence des coups joue également un rôle ; elle détermine le nombre d’insectes dans le bois. Tout d’abord, le pic cherche des cavités dans lesquelles les insectes se cachent. Pour ce faire, il lui suffit de taper sur l’arbre, une recherche qui peut durer jusqu’à une heure. Pendant cette période, l’oiseau frappe jusqu’à deux battements par seconde. Le bec effectue environ 3 000 à 4 000 mouvements en une heure. Et vous ne pouvez pas vous contenter de frapper l’arbre, vous devez aussi faire sortir les insectes ! Cela se passe entre les coups. En revanche, si le matériau est sec, il faut jusqu’à 10 à 12 000 coups.

Au printemps, il y a plus de tracas, le mâle encore plus. Pendant ce temps, il doit également s’efforcer d’attirer une femme. Le pivert s’acquitte de cette tâche de la seule manière possible : avec des granulés de bois. Le râle d’accouplement varie d’une espèce à l’autre et dure généralement deux à trois secondes, pendant lesquelles le mâle émet au moins sept battements. En une heure, cependant, il peut se produire jusqu’à 10 ou 20 fractions de ce type. Le râle d’accouplement ne dure pas plus de deux heures. Pour attirer une compagne, le pic mâle frappe l’arbre jusqu’à 160 fois ! Mais cela ne s’arrête pas là. Pour former une paire complète, vous aurez également besoin d’un creux. Il faut encore une à cinq heures pour le créer. Eh bien, cela dépend beaucoup de la densité du bois et d’un tas d’autres facteurs. Après tout, le territoire doit aussi être gardé.

Ce n’est qu’en été que le pivert peut « faire une pause ». Le nid est prêt et la femelle a été trouvée. Il n’est pas nécessaire de chercher activement les larves dans l’écorce – il y en a beaucoup sur les branches et sur le sol. C’est pourquoi les pics frappent beaucoup moins souvent en été.

💚 Sur le sujet : Puis-je obtenir une poule à partir d’un œuf acheté en magasin ?

 

Est-ce qu’un pivert a mal à la tête ?

Bien sûr, le pivert lui-même ne pourra pas vous dire s’il a mal à la tête. Les scientifiques n’ont pas non plus créé un appareil qui fixe des électrodes au cerveau de l’oiseau et lui donne toutes les informations dont il a besoin. Mais le pic n’a probablement aucun problème avec le burinage, malgré la surcharge de mille fois au moment de l’impact. Il y a plusieurs « amortisseurs » naturels dans le crâne de cet oiseau en même temps. Le premier est le tissu spongieux qui sépare l’os du liquide crânien. Le deuxième amortisseur est une longue langue. Chez les pics, elle atteint une longueur considérable de 10 centimètres.

Langue de pivert

Pour accueillir cet organe, vous devez en fait l’enrouler autour de votre crâne, créant ainsi un « coussin » supplémentaire. De plus, le bec de l’oiseau est positionné strictement à la verticale de la surface de l’arbre, ce qui minimise les vibrations.

Une autre caractéristique naturelle est la moitié inférieure du bec légèrement plus longue que la moitié supérieure. L’impact ne se fait donc pas sur le crâne, mais sur la mâchoire inférieure. Il existe également un long os hyoïde qui s’enroule autour du crâne de l’oiseau. Un autre mécanisme de protection est la couche de cartilage de la mâchoire inférieure. En outre, les muscles de la mâchoire sont tendus au moment de l’impact, ce qui empêche les os de se déplacer. Bien sûr, toutes ces précautions peuvent de toute façon ne pas sauver le cerveau d’une commotion cérébrale. Mais c’est dans le cas où elle est causée par un coup extérieur plutôt que par un coup de bois. Si un pic est renversé par une voiture ou si quelque chose le frappe à la tête à grande vitesse, l’oiseau mourra. Cette structure de la tête et des os du crâne permet de répartir uniformément l’énergie de l’impact – seulement 0,3 % de celle-ci affecte le cerveau.

💚 Sur le sujet : Que se passe-t-il si des serpents venimeux se mordent entre eux ?

 

Les pics qui frappent un arbre ont-ils des effets sur le cerveau ?

Mais dire qu’une telle activité reste sans conséquence n’est pas non plus une option. Les commotions cérébrales s’accompagnent généralement de dépôts de protéines dans le tissu nerveux. En 1976, le cerveau des pics a été testé à la recherche de tels signes. Aucun signe de traumatisme n’a été trouvé, ce qui a incité les biologistes à étudier la biomécanique des oiseaux. Mais aujourd’hui, les méthodes de ces études sont considérées comme imparfaites.

Des neurobiologistes de l’université de Boston ont comparé le tissu cérébral de plusieurs espèces de pics avec des échantillons provenant d’autres oiseaux au mode de vie fondamentalement différent. Dans 8 cas sur 10, des dépôts de protéines ont encore été trouvés dans les spécimens de pics, notamment dans la partie antérieure du cerveau. D’autres oiseaux, en revanche, ne présentaient pas de telles traces. Un examen plus approfondi des résultats a confirmé l’accumulation de la protéine tau. C’est ce qui cause la maladie d’Alzheimer chez les humains. Il est difficile de dire comment cela affecte le bien-être des pics. Le fait est que la protéine tau elle-même est nécessaire aux neurones, pour maintenir leur structure. C’est dans les blessures que la protéine s’échappe des cellules, formant ces mêmes amas. Il est donc très probable que le cerveau perçoive une influence extérieure, mais on ne sait pas dans quelle mesure celle-ci influence le comportement des oiseaux. Une observation longue et attentive des pics est nécessaire, ce qui peut être l’occasion de nouvelles recherches.

🔥 Voir aussi :

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating / 5. Vote count:

No votes so far! Be the first to rate this post.