Les autruches enterrent-elles leur tête dans le sable ?

L'homme

Cette légende est fermement ancrée dans la culture populaire. En outre, une croyance très répandue a donné naissance au proverbe : « Cache ta tête dans le sable comme une autruche ». Il s’agit de l’étrange façon dont ce grand oiseau évite le danger. Pour une raison quelconque, les autruches préfèrent ne pas fuir mais simplement enfoncer leur tête dans le sol. Mais une fois que l’on y réfléchit un peu, ce fait commence immédiatement à paraître étrange. Ce comportement est-il typique de ces oiseaux ? Quelle en est la raison, ou comment se comportent-ils ensuite en cas de danger ?

Les autruches enterrent-elles leur tête dans le sable ?

💚 Sur le sujet : Pourquoi les coucous jettent-ils leurs œufs dans le nid d’un autre oiseau et qu’arrive-t-il au poussin (vidéo) ?

 

Les autruches cachent-elles vraiment leur tête dans le sable ?

Les autruches enterrent-elles leur tête dans le sable ?

Les autruches se distinguent clairement de leurs homologues à plumes. Les grands oiseaux ne peuvent pas voler et ne comptent que sur leurs puissantes pattes. Mais que font-ils en cas de danger ? Sur Internet, vous trouverez de nombreuses photos d’autruches dans une forme très disgracieuse – leur arrière-train est surélevé et leur tête est basse, comme enfouie dans le sol. Et les dessins animés popularisent cette vision, on peut penser au soviétique « Wings, Feet and Tails » ou à la série animée américaine Jungle Cubs, basée sur « Le livre de la jungle » de Kipling.

L’expression « se cacher la tête dans le sable » fait précisément référence au comportement des autruches, que l’on compare aux personnes indécises qui préfèrent ne pas voir le problème. Et cette expression est loin d’être nouvelle. Même Dostoïevski écrivait dans son roman Le Double en 1846 : « Il brûlait de honte et enfonçait sa tête victorieuse dans le papier, tout à fait dans le même but que l’autruche, poursuivie par le chasseur, cache sa tête dans le sable chaud. Et on pense que cette légende trouve son origine dans l’historien romain Pline l’Ancien. Dans son Histoire naturelle, il écrit sans ambages à propos des autruches : « Leur stupidité n’est pas moins remarquable ; bien que leur corps soit grand, elles s’imaginent qu’en cachant leur tête et leur cou dans les buissons, elles rendront tout leur corps discret ». Le Romain soulignait ainsi la faible capacité intellectuelle de ces étranges oiseaux. Notez que ce sont les douilles qui sont spécifiées dans l’original. Lors de la traduction et de l’interprétation du texte, du sable chaud est apparu à la place des plantes. Mais il est clair que Pline lui-même n’est pas à blâmer pour l’apparition du mythe.

En regardant les autruches, il n’est pas difficile de remplacer toute l’absurdité extérieure de ces oiseaux. Ils ont des proportions rares de parties du corps et ne peuvent pas du tout voler. Mais les autruches réussissent à transformer leurs défauts en vertus. Par exemple, le long cou et les yeux énormes permettent de voir à distance un prédateur qui s’approche. Et la fuite du danger est facilitée par de longues jambes puissantes. Personne ne peut rattraper un oiseau qui se déplace à une vitesse pouvant atteindre 65 km/h. Si même un combat devait avoir lieu, les énormes griffes de leurs pattes feraient une excellente arme défensive.

Il est clair que la nature a donné aux autruches un sacré outil d’auto-préservation. L’option consistant à se sauver en faisant l’autruche semble alors très étrange. L’oiseau pense-t-il vraiment qu’il ne sera pas remarqué ? Un corps aussi grand se distingue clairement. Il est vrai que l’un des principaux chasseurs d’autruches est le guépard, auquel il est difficile d’échapper. Les autruches tentent parfois de se camoufler, mais évidemment pas en enfouissant leur tête dans le sable.

Les autruches enterrent-elles leur tête dans le sable ?

Et si Pline n’avait rien à voir avec cela, alors sur quoi reposait l’illusion de masse ? Les experts du zoo de San Diego voient dans cette raison l’une des tactiques choisies par l’autruche pour se camoufler en cas de danger. L’oiseau s’accroupit sur le sol et y allonge sa tête et son cou. La similitude de la couleur du corps de l’autruche avec le sol aide l’oiseau à se fondre dans la surface et à tromper l’ennemi. Selon une autre version, le comportement de l’autruche a contribué au mythe : ces oiseaux avalent des petites pierres et du gravier pour faciliter leur digestion.

Et la journaliste scientifique de la BBC Charlotte Corney a donné sa propre explication du mythe. Pour pondre leurs œufs, les autruches creusent des trous où elles cachent leur future progéniture. Et pour s’assurer que les œufs chauffent uniformément, l’oiseau les fait tourner. Pour ce faire, les autruches enfoncent leur tête dans un trou. Et un tel cadre pourrait bien constituer la base d’une légende. Le journaliste Stephen Lovgren a un point de vue similaire. Dans sa contribution au National Geographic, l’auteur souligne que les autruches se contentent souvent de garder la tête baissée, pour vérifier si un prédateur ne se cache pas dans les buissons ou les herbes. Évidemment, avec la tête haute, vous pouvez voir ce qui se passe au loin, mais pas de près. L’observation à long terme d’une autruche permet de voir comment l’oiseau baisse périodiquement la tête, notamment à un point d’eau.

🔥 Voir aussi :

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating / 5. Vote count:

No votes so far! Be the first to rate this post.