Indice de masse corporelle (IMC) : ce qu’il est et comment le calculer pour les hommes et les femmes

Instructions, L'homme

Le poids corporel est un sujet d’actualité pour la plupart des gens. Alors que certains luttent contre le surpoids, d’autres cherchent à savoir ce qui a pu provoquer cette maigreur anormale. Mais qu’est-ce qu’un poids corporel normal pour un individu ? Une formule simple et populaire peut aider, bien que non concluante.

Indice de masse corporelle

💚 Sur le sujet : Pourquoi les roux naissent et comment ils diffèrent des autres.

 

Qu’est-ce que l’IMC ?

Le terme se retrouve dans les abréviations BMI, IMC ou les expressions Body Mass Index, Quetelet index. Il permet d’évaluer le degré de correspondance entre le poids d’une personne et sa taille. Il vous indique si le poids d’une personne est normal, en surpoids ou insuffisant. L’IMC est souvent pris en compte pour déterminer les indications de traitement. Cette valeur est calculée à l’aide d’une formule simple :

IMC = poids / taille².

où le poids corporel est mesuré en kilogrammes et la taille en mètres.

L’Organisation mondiale de la santé a élaboré un tableau spécial pour l’interprétation des personnes âgées de plus de 20 ans :

Rapport taille/poids

Indice de masse corporelle

Insuffisance pondérale (déficit)

moins de 18,5

Norma

18,5-25

Surpoids, obésité

25-30

Obésité

30-35

Obésité sévère

35-40

Obésité très aiguë

plus de 40 ans

Chez les enfants et les adolescents, les valeurs exactes dépendent de l’âge. Vous pouvez consulter les normes les concernant sur le site de l’OMS.

💚 Sur le sujet : Comment prendre un bain de soleil et utiliser un banc solaire.

 

Qui a inventé l’indice de masse corporelle ?

La formule de l’indice de masse corporelle a été conçue par l’astronome, mathématicien, statisticien et sociologue belge Adolphe Coetle en 1869. Cependant, le concept n’est devenu largement connu que 100 ans plus tard, grâce aux recherches du physiologiste et expert en obésité Ansel Keys. Ce scientifique a étudié les paramètres de 7 400 personnes et de 5 pays, en essayant de trouver une formule universelle et optimale pour déterminer le surpoids. Il s’est avéré que la simple variante de l’IMC définit le mieux l’obésité.

Ces résultats ont servi de base à d’autres recherches à grande échelle. Les scientifiques n’avaient plus besoin d’utiliser des méthodes coûteuses et compliquées pour mesurer la graisse corporelle. Il suffisait de calculer les indices de plusieurs centaines de personnes de différentes époques et d’en tirer certaines conclusions. Bien entendu, cette méthode ne convient pas à tout le monde. Lorsque nous parlons de santé, chacun veut connaître des chiffres précis le concernant, et non des moyennes générales.

💚 Sur le sujet : Viagra, superglue et 8 autres objets familiers utilisés d’une manière non prévue par leurs créateurs.

 

Pourquoi dois-je connaître mon indice de masse corporelle ?

L’indice de masse corporelle permet de déterminer les risques de certaines maladies. Selon l’OMS, le surpoids augmente la probabilité de diabète de type 2, de maladies coronariennes et de cancers. Dans le monde, le surpoids est à l’origine de 2,8 millions de décès et de 36 millions de handicaps chaque année. L’OMS recommande à chacun de s’en tenir à un indice corporel compris entre 18,5 et 25. Au-delà de ce seuil, le risque de maladie augmente, et de manière encore plus significative après 30 ans.

💚 Sur le sujet : Précipitations en millimètres : comment savoir s’il va pleuvoir abondamment ou non ?

 

Précision des prédictions basées sur l’IMC

Bien que l’indice soit très souvent utilisé en médecine, de plus en plus d’informations font état de son inexactitude. On peut citer quelques faits qui jettent un doute sur le choix de la formule comme meilleur outil pour déterminer le surpoids.

 

1. l’IMC ne détermine pas le pourcentage réel de muscles et de graisse

L’inconvénient de cette formule, ainsi que ses mérites, est sa simplicité. Par conséquent, l’IMC d’un athlète musclé peut être le même que celui d’une personne obèse et non entraînée. Pour une même taille et un même poids, le pourcentage de graisse, l’apparence et donc les risques pour la santé peuvent varier considérablement. Des études portant sur des centaines de personnes ont montré que les athlètes présentaient souvent l’indice de surcharge pondérale, tandis que les femmes en nette surcharge pondérale semblaient se situer dans la fourchette normale.

Une autre étude portant sur 13 000 personnes a montré des informations similaires. En utilisant l’analyse de bioimpédance, les scientifiques ont comparé l’IMC au pourcentage réel de graisse corporelle. L’indice a révélé une obésité chez 21% des hommes et 31% des femmes, alors qu’une analyse scientifique plus précise a révélé une obésité chez 50% des hommes et 60% des femmes. On peut dire que dans environ un cas sur deux, l’indice de masse corporelle donne une information erronée, rassurant la personne en surpoids.

 

2. l’IMC ne tient pas compte du sexe ni de l’âge

Le cadre de l’indice a été délibérément rendu universel pour les études à grande échelle. Mais la quantité de graisse chez les hommes et les femmes diffère d’environ 10 %. Est-il juste d’appliquer les mêmes critères à des personnes de sexe différent ?

L’âge modifie les proportions de tissus musculaires et graisseux dans le corps. Avec le temps, le métabolisme ralentit, le tissu musculaire commence à se dégrader et le tissu adipeux à s’accumuler. Les conclusions sur le droit exigent que le sexe et l’âge d’une personne soient pris en compte. Statistiquement, les hommes ont un IMC plus élevé que les femmes.

 

3. l’IMC ne tient pas compte de la tridimensionnalité d’une personne

Nick Trefenten, professeur à Oxford, a également remis en question la capacité de la formule de l’IMC. De l’avis du scientifique, elle ne tient pas compte des caractéristiques réelles du corps humain. La taille et le poids y évoluent de manière non linéaire. En conséquence, la formule considère que les personnes de petite taille sont plus minces et que les personnes de grande taille sont plus denses. Trefenten a ajusté la formule pour qu’elle donne des résultats corrects :

IMC = 1,3 × poids / taille2,5

où le poids corporel est mesuré en kilogrammes et la taille en mètres.

Cependant, le créateur de la formule lui-même la considère comme aussi imparfaite que toute autre – le corps humain a une structure et une forme trop complexes.

 

4. changer les normes d’IMC

L’IMC « normal » a changé plusieurs fois au cours des 30 dernières années. Alors que le seuil en Amérique avant 1998 était de 27,8 kg/m2, après 1998 les médecins ont commencé à le considérer comme étant de 25 kg/m2. Une légère modification de la norme a conduit à ce que 29 millions d’Américains soient considérés comme étant en surpoids.

💚 Sur le sujet : Quel doit être le pouls d’une personne en bonne santé et comment le mesurer.

 

Alternatives à l’indice de masse corporelle

L’IMC est calculé pour identifier les risques pour la santé. Cependant, certains chercheurs pensent que le tour de taille ou le rapport taille/hanche est bien meilleur. La graisse accumulée autour du foie et des organes abdominaux est considérée comme la plus dangereuse. Il a une activité métabolique élevée. Cette substance produit des acides gras, des hormones, des agents inflammatoires, ce qui augmente le cholestérol non uniforme, la glycémie et la pression sanguine.

Une étude américaine portant sur 44 000 femmes a montré qu’il existe un lien direct entre le tour de taille et diverses maladies. Même si l’IMC se situe dans la fourchette normale et que le tour de taille est supérieur à 89 centimètres, le risque de décès par maladie cardiaque est trois fois plus élevé que pour les femmes dont les mesures sont normales et inférieures.

Des résultats similaires ont été obtenus à Shanghai : l’excès de graisse abdominale augmente le risque de décès, indépendamment de l’IMC. La Fédération internationale du diabète considère que le tour de taille jusqu’à 80 centimètres pour les femmes et 94 centimètres pour les hommes est normal. Selon l’OMS, le dépassement de cette norme entraîne des risques de maladies cardiovasculaires, de diabète de type 2 et d’hypertension. Si le tour de taille est supérieur à 88 centimètres chez les femmes et à 102 centimètres chez les hommes, les risques sont encore plus grands.

D’autres indices sont utilisés pour déterminer le poids corporel normal : Broca, Breitman, Noorden, Tatony, Bernhard, Davenport. Ils sont principalement basés sur les mêmes données de taille et de poids.

🔥 Voir aussi :

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating / 5. Vote count:

No votes so far! Be the first to rate this post.