Qu’est-ce qui est le mieux – courir ou marcher vite ?

L'homme

Aujourd’hui, le maintien d’un mode de vie sain est une tendance à la mode. Mais c’est très bien ainsi, car on garde un œil sur sa forme physique et on l’entretient. Il n’est pas difficile de s’y mettre – tout le monde peut faire une petite course. Et si même cela est difficile, essayez au moins une marche rapide. En fait, ces deux méthodes sont bonnes. On peut discuter longtemps pour savoir laquelle est la plus efficace. Il vaut vraiment la peine de comprendre quels sont vos objectifs et quel est votre état de santé.

Comment compter les pas, la distance et les calories sur votre iPhone

💚 Sur le sujet : Qu’est-ce qu’un whisky blended et en quoi est-il différent du single malt ?

 

Quelle est la meilleure façon de maintenir le poids corporel et de perdre du poids ?

Qu'est-ce qui est le mieux - courir ou marcher vite ?

Pour perdre du poids, vous devez dépenser un maximum de calories en faisant de l’exercice. Dans ce cas, bien sûr, la course à pied s’avérera plus efficace, surtout lorsque le temps est limité. Un jogging d’une demi-heure à 10 km/h nécessite environ 500 calories, alors qu’une marche rapide pendant la même durée n’absorbe que 130 calories. Vous devrez donc marcher deux fois plus longtemps que vous courez pour brûler le même nombre de calories.

Certaines études ont même examiné les données de 15 000 marcheurs et 32 000 coureurs sur une période de 6 ans. Comme prévu, il s’est avéré que les premiers participants dépensaient en moyenne deux fois moins d’énergie et pesaient généralement plus. Mais même lorsque l’intensité et la durée de l’exercice étaient égalisées, les personnes qui couraient perdaient toujours plus de poids que celles qui marchaient.

Ce n’est pas seulement l’activité physique elle-même qui affecte la perte de poids, mais aussi l’alimentation. La course à pied, une fois encore, se révèle préférable à cet égard. Des expériences ont été menées sur 18 femmes, dont certaines couraient et d’autres marchaient. Les chercheurs ont étudié les portions de nourriture consommées après l’exercice et la façon dont les niveaux d’hormones responsables des sentiments d’appétit et de satiété changent.

Le résultat est que, bien que les coureurs dépensent plus de calories pendant leurs séances d’entraînement, ils mangent moins que leurs adversaires qui marchent. Dans le premier groupe, les personnes ont même obtenu un bilan calorique négatif (-194 kcal), alors que chez les marcheurs, il a légèrement augmenté (+41 kcal). Il s’avère que la course à pied atténue légèrement la sensation de faim et permet de se sentir plus rassasié après un repas. Il s’avère que la course à pied est le meilleur moyen de rester en forme. Mais vous devez comprendre que pour maintenir votre poids à un niveau stable, vous devrez courir en permanence, de préférence à vie.

Il faut dire que cette idée fait peur à beaucoup de gens au départ. Alors ne vous forcez pas – cela ne servira à rien. La marche, en revanche, est plus facile, elle ne demande pas autant d’efforts. De plus, vous pouvez écouter de la musique, des livres audio ou même avoir une conversation en même temps. De cette manière, le sport peut devenir un passe-temps agréable. Ne sous-estimez pas les bienfaits de la marche – 10 minutes seulement peuvent vous aider à brûler 50 kcal supplémentaires et une heure de marche peut compenser un petit, mais délicieux, dessert.

💚 Sur le sujet : Comment les végétaliens diffèrent des végétariens.

 

Course ou marche : qu’est-ce qui est le mieux pour la santé des articulations ?

Qu'est-ce qui est le mieux - courir ou marcher vite ?

Si l’on se penche sur les avantages et les inconvénients de la course à pied, on apprend rapidement les effets néfastes de ce sport sur les articulations. Donc, la course à pied pour l’exercice actif n’est pas aussi sûre que la marche ? Et les recherches effectuées le prouvent. Parmi les 5 000 participants, le risque de blessure était plus élevé pour ceux qui couraient davantage que pour ceux qui se contentaient de marcher rapidement.

Les hommes qui couraient plus d’une demi-heure par jour présentaient un risque de blessure beaucoup plus élevé que leurs homologues qui faisaient de l’exercice pendant 15 minutes par jour. La marche, en revanche, s’est avérée être une activité sûre, quel que soit le sexe. Et même des promenades longues et régulières n’ont aucun effet sur le risque de blessure. Mais nous parlons d’une marche normale, une vitesse à laquelle la plupart des gens sont à l’aise à 4-5 km/heure. En revanche, lorsqu’il s’agit de marche rapide, la situation n’est pas aussi tranchée.

Une étude a également été trouvée sur ce sujet. Onze athlètes amateurs y ont participé. Les scientifiques ont voulu découvrir comment la vitesse en principe affecte les articulations. Et il s’avère que la marche rapide à 7,5 km/h fait tourner les genoux vers l’extérieur tout autant que la course. De plus, la personne doit plier davantage ses jambes au niveau des genoux, ce qui augmente également la charge sur les articulations. Donc courir n’est pas si dangereux. Il peut également agir comme un prophylactique contre l’arthrose. Cette maladie se manifeste par un amincissement du cartilage articulaire, qui s’accompagne de douleurs et de restrictions des mouvements. Après avoir analysé les statistiques de 74 700 personnes, la course quotidienne d’au moins 1,8 kilomètre (soit 12,4 kilomètres par semaine) réduit le risque d’arthrose de 18 %. Lorsque la distance quotidienne a été portée à 5,4 kilomètres, les risques ont été réduits de 50 %.

Si la même dépense d’énergie est appliquée à la marche, les risques de maladie sont également réduits, mais un peu moins. Les scientifiques ont également mis en évidence le fait qu’il est plus facile d’atteindre le niveau d’activité requis en courant qu’en marchant. En outre, le fait de ne pas être en surpoids est un facteur important dans le développement de l’arthrose.

Plusieurs articles scientifiques suggèrent que la course à pied récréative n’est pas aussi dangereuse pour les articulations qu’il n’y paraît. Les footballeurs, les coureurs de fond professionnels, les dynamiteurs et les personnes qui ont abandonné le sport sont plus exposés. Après avoir analysé les données de 114 000 personnes, il s’est avéré que seuls 3,5 % des coureurs amateurs souffraient d’arthrose du genou ou de la hanche, mais que dans le groupe des personnes ignorant le sport, l’amincissement du cartilage était observé chez une personne sur dix. Ainsi, une activité modérée appropriée pendant l’entraînement à la course n’endommagera pas vos articulations, mais ne fera que les renforcer.

Le bon type d’exercice peut vous aider à éviter d’autres blessures. Si vous voulez être sûr de ne pas en souffrir ou si vous souffrez d’un trouble musculo-squelettique, optez pour de longues promenades à un rythme confortable. Vos articulations sont ainsi moins sollicitées.

💚 Sur le sujet : Indice de masse corporelle (IMC) : ce que c’est et comment le calculer pour les hommes et les femmes.

 

La marche ou la course à pied sont-elles meilleures pour la santé générale et la longévité ?

Qu'est-ce qui est le mieux - courir ou marcher vite ?

L’OMS recommande 150 à 300 minutes d’activité légère ou 75 à 150 minutes d’activité modérée chaque semaine pour maintenir un niveau de santé stable. En ce qui concerne la norme quotidienne, elle correspond à 20-40 minutes de marche ou 10-20 minutes de course. Les deux sont également sains.

Dans une autre expérience, les hommes ont couru pendant une demi-heure quatre fois par semaine pendant six mois ou ont marché pendant la même durée six fois par semaine. Il s’est avéré que la perte de poids a été à peu près la même au final, et que l’endurance s’est améliorée de manière similaire.

Une autre étude a examiné les données de 49 000 personnes pendant six ans. Il s’avère qu’à dépense énergétique comparable, la course à pied et la marche à pied permettent de réduire les risques d’hypertension, de diabète, d’hypercholestérolémie et peut-être même de maladies coronariennes. Pourtant, il semble que l’exercice intense ait un effet plus marqué sur la prolongation de la vie. Cinquante-cinq mille personnes ont été analysées sur une période de 15 ans. On a constaté que le jogging régulier réduisait de 50 % le risque de décès par maladie cardiovasculaire et de 29 % le risque de décès par d’autres causes.

Faire une course de 50 minutes ou de 10 km chaque semaine prolonge déjà votre vie. Cette norme peut être réalisée en 1 ou 2 séances d’entraînement ou en 5 petites séances, en une modeste dizaine de minutes. Dans un autre cas, les données de 17 500 personnes ont été analysées. Il s’avère que le jogging calme et régulier peut augmenter l’espérance de vie de 5,6 ans pour les femmes et de 6,2 ans pour les hommes.

La marche contribue également à prolonger la vie, mais la situation n’est pas aussi claire. Par exemple, en analysant les données de 27 700 personnes, il a été possible de conclure que l’espérance de vie des femmes avait augmenté de 1,1 an et celle des hommes de 1,3 an. Une autre étude a comparé les avantages de la course et de la marche sur le taux de survie des femmes atteintes d’un cancer du sein. Il s’est avéré que la première activité était nettement supérieure à la seconde. Les données de 986 participants ont été prises en compte. Les chercheurs ont conclu que, pour une dépense énergétique comparable à la course ou à la marche, la première activité réduit cinq fois mieux le risque de décès. Il est vrai qu’il ne s’agit que d’une seule étude ; pour l’instant, il convient seulement de prêter attention à ces résultats, mais sans compter sur un succès aveugle.

Compte tenu des effets similaires sur l’endurance, le poids et la santé cardiaque, on peut supposer que la marche peut être tout aussi efficace pour prolonger la vie que la course à pied. Mais cela nous permet de prendre en compte des dépenses énergétiques comparables.

🔥 Voir aussi :

Пожалуйста, оцените статью

Средняя оценка / 5. Количество оценок:

Оценок пока нет. Поставьте оценку первым.