« Voyageurs déchirés » : les sculptures insolites de Bruno Catalano

L'homme

Ceux qui ont vu de telles œuvres d’art ne les oublieront certainement jamais. « Les Voyageurs » de Bruno Catalano sont des dizaines de sculptures extraordinaires, dont des parties importantes sont littéralement arrachées. C’est incroyable que la partie supérieure tienne le coup ! C’est pourtant là tout l’enjeu du projet. La sculpture de bronze de deux mètres qui en résulte est en apesanteur et mérite d’être remarquée, ce qui attire les touristes et les critiques sur Internet. Mais qu’est-ce qui a inspiré Bruno Catalano et comment son idée audacieuse s’est-elle révélée au final ?

💚 Sur le sujet : L’homme aux bras écartés de Léonard de Vinci : quelle est la signification de ce tableau ?

Bruno Catalano n’aime pas parler de lui, préférant que l’on apprenne à le connaître à travers son travail.

Il est né au Maroc en 1960 dans une famille d’origine sicilienne. L’enfance du garçon a été heureuse, sans être encombrée par l’école. Lorsqu’il a 10 ans, sa famille s’installe en France. Bruno a commencé sa carrière professionnelle comme électricien, mais sa soif de créativité l’a conduit à étudier le modelage, le dessin et la sculpture. En 1985, le jeune artisan ouvre son propre studio et commence à exposer dans des salons régionaux. En 2004, Catalano jouit déjà d’une certaine notoriété, ses œuvres sont exposées non seulement en province, mais aussi à Marseille et à Paris.

Mais le sculpteur a alors réalisé qu’il voulait quelque chose de nouveau. C’est ainsi qu’est né le projet Torn Travellers.

La plupart des œuvres représentent le plus souvent une personne debout (de sexe et d’âge différents) avec un sac, une mallette, une valise, il y a même un bagage en forme de globe terrestre. De toute évidence, ce sont des sortes de voyageurs. Pourquoi le sculpteur s’est-il concentré sur ce groupe de personnes ? Peut-être pour attirer les touristes qui se promènent dans le monde. Mais peut-être y a-t-il là un message philosophique – après tout, nous sommes tous des voyageurs dans la vie.

La partie la plus impressionnante de l’œuvre est la section centrale manquante. Immédiatement, la question se pose : « Comment, en fait, la moitié supérieure du corps reste-t-elle en l’air ? ». Le secret réside dans la construction du cadre de la sculpture. Normalement, le haut et le bas sont reliés par un axe central vertical, mais Bruno Catalano a relié les parties de son œuvre en utilisant la poignée d’un sac de voyage. Le matériau métallique robuste assure la solidité de la sculpture.

Une autre question intéressante est la suivante : « Que voulait dire l’auteur ? » Il n’y a pas de réponse claire à cette question, mais c’est le propre de l’art. Peut-être Catalano a-t-il simplement choisi une forme inhabituelle pour son œuvre, mais il est trop naïf de le penser. Les chiffres sont clairement déchirés en deux. La partie inférieure est enchaînée à la terre mortelle, tandis que la partie supérieure, spirituelle, semble prête à se séparer. Et seul le sac dans la main main maintient la connexion. À travers les espaces béants des corps, on peut voir à la fois les cavités à l’intérieur de la sculpture et le vaste espace derrière elle. Selon l’emplacement de l’œuvre, le spectateur voit les montagnes locales, la mer, la campagne à travers la sculpture. C’est peut-être exactement le changement qui attend le vagabond dans son futur voyage.

💚 Sur le sujet : Le sens caché des logos des entreprises célèbres.

Lorsque nous vivons dans des bureaux ou des appartements, nous ne voyons le plus souvent que des murs. Mais le simple fait de ramasser la valise révèle une vie sans limites. Et c’est notre choix de rester fermé et entier, ou de laisser entrer le monde entier, en nous ouvrant à de nouvelles histoires, émotions et visualisations. Mais il est également impossible de s’éloigner complètement de soi, la tête reste connectée à nos fondations, à nos pieds et au sol.

D’autres messages sont également possibles. Bruno Catalano offre un aperçu des voyageurs avec la vue de leur maison derrière eux. Où vont ces gens ? Après tout, ils ont déjà tout ce dont ils ont besoin. Ou peut-être ces images sont-elles dédiées à chacun d’entre nous, n’avons-nous pas perdu une partie de notre âme ou de notre corps au cours de notre voyage dans la vie ?

Le sculpteur, bien sûr, n’explique rien. Dans ses interviews, il souligne qu’il essayait simplement de créer une nouvelle forme d’art qui plairait à un spectateur blasé et sceptique et le ferait réfléchir.

A en juger par le nombre d’ouvrages de Bruno Catalano, il a réussi. L’intérêt de ses sculptures dépasse largement les frontières de la France. On trouve des œuvres similaires aux États-Unis, en Angleterre, en Belgique, en Suisse et même en Chine. Les sculptures sont séduisantes, incitent à la discussion et ne peuvent certainement pas être ignorées. N’est-ce pas ce que le maître voulait que nous fassions ?

🔥 Voir aussi :

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating / 5. Vote count:

No votes so far! Be the first to rate this post.